Fil d'Ariane

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

affiche-L-Enfer-d-Henri-Georges-Clouzot-1964-1

En 1964, Henri-Georges Clouzot, réalisateur du Corbeau et du Salaire de la peur, commence le tournage d'un film hors normes...



sur la jalousie pathologique d'un homme, interprété par Serge Reggiani, faisant vivre un véritable enfer à son épouse, jouée par Romy Schneider.
Soutenu par la Columbia, Clouzot dispose d'un budget illimité pour approfondir ses recherches formelles orientées vers l'art cinétique et la musique électro-acoustique.

Le tournage fut interrompu au bout de trois semaines et le film ne vit jamais le jour. Le mythe est né.

Il en reste des images magiques en noir et blanc (scènes du quotidien) et en couleur (fantasmes du personnage) sauvées et montées par Serge Bromberg et Ruxandra Medrea ainsi que des témoignages mettant en lumière la passion folle d'un réalisateur et l'enfer d'un tournage.

Avis aux amateurs de Romy Schneider (époustouflante de beauté) et de documentaires sur l'esthétique photographique et cinématographique.

Johanne


le_corbeau J'en profite pour vous conseiller "Le Corbeau". Film que je viens de découvrir, réalisé en pleine occupation allemande, dont l'actualité est bluffante. Mention spéciale à Liliane Maigné, qui joue une jeune postière, particulièrement espiègle et troublante.

Le film a été condamné par nombre de communistes et résistants d'alors, qui, pour certains, sont même allés jusqu'à le comparer à "Mein Kampf". Comme le rappelle Bertrand Tavernier, cette déclaration était, à l'époque, synonyme d'incitation au meurtre.

Il est assez incompréhensible d'entendre cela actuellement, lorsqu'on revoit le film, qui est bien sûr un brûlot contre la délation et le climat de confusion et de peur qui règnait alors.

Olivier

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir